Année 2019

Salle 1

Antigone

Salle 1 à 10h10

Antigone a souvent été montée au théàtre en tant qu'égérie des mouvements de Résistance. Mais c'est avant tout une égérie de la Liberté. Aujourd'hui, tout le monde est épris de libertés, en réclame toujours plus. Mais sait-on de quoi l'on parle ? Antigone est la démonstration tragique que la liberté, la vraie, est intolérable en société....Interprètes : Katia Miran, Bernard Malaka, Henri Courseaux, Magaly Godemaire, Guillaume Jacquemont, René-Alban Fleury, Agnes Ramy, Taos Sonzogni (en alternance)

 

Le cas de Martin Piche

Salle 1 à 12h00

Martin Piche est atteint d’un mal étrange : il souffre d’un manque absolu de curiosité… ce qui ne va pas manquer d’exciter au plus haut point celle de son psy ! Le spécialiste devra faire appel à toute sa sagacité et son imagination. Les situations comiques s’enchaîneront, passant de l’insolite au burlesque, du touchant au cruel et de l’absurde à l’inquiétant.
 

L'avare

Salle 1 à 13h40

Après son immense succès à Paris, cet Avare se déroule dans un jardin à l’abandon où les orages, à la fois passionnels et météorologiques, éclatent à tout moment.Frédérique Lazarini et sa troupe de 10 comédiens servent le génie de Molière en alliant de façon jubilatoire la violence des rapports familiaux et amoureux à la farce pure.
« Le spectacle est terrible et délicieux. » Fabienne Pascaud, TELERAMA, TT « C’est une réussite ! » Philippe Tesson, LE FIGARO MAGASINE « Une pièce rare ! A voir absolument. » Christophe Barbier, BFM Paris « Emmanuel Dechartre est impressionnant. » Armelle Héliot, LE FIGARO.

Les Funambules

Salle 1 à 15h35

Hiver 1943, en France. Un quatuor magique et bohème se terre, à deux doigts des réseaux clandestins. Prévert, Carné, Trauner, Kosma. Quatre amis, quatre artistes, quatre génies. Ensemble, dans le plus grand secret, ils vont écrire, rêver, dessiner et composer, en six mois, LES ENFANTS DU PARADIS. Ensemble, ils vont collaborer dans la clandestinité, pour faire souffler le vent de la liberté sur les cendres d’une France décharnée. Une histoire humaine sur la genèse d’une oeuvre majeure, au milieu des menaces quotidiennes de la guerre. Alexandre Brasseur, à travers la parole de Pierre Brasseur, nous fait revivre l’histoire de ce combat pour la liberté..

Isadora

Salle 1 à 17h10

Si l’histoire n’a retenu d’elle que sa fin tragique, c’est à un autre parcours que nous vous invitons, celui d’une femme qui a contribué à la libération du corps féminin, inventé la danse libre et fut à l’origine de la danse moderne. Venue de l’autre côté de l’océan, Isadora Duncan, a sidéré le public de la Belle époque par son audace, sa manière de danser, sa soif de liberté et son esprit révolutionnaire. Par le jeu, le chant et la danse entremêlés, ce spectacle raconte ses joies et ses peurs avec, en filigrane, le fragile équilibre du processus de création..

 

L'affaire dussaert

Salle 1 à 18h45

Jusqu’où l’art peut-il aller trop loin ? L’affaire suscitée par la vente publique de la dernière oeuvre du plasticien Philippe Dussaert (1947-1989) donne l’occasion à Jacques Mougenot d’aborder avec intelligence et humour le thème de l’art contemporain et d’épingler les dérives de son marché. Entre satire et comédie, un spectacle inattendu, drôle, corrosif… et culturellement incorrect. Passionnant et réjouissant.

 

Nous aimerons nous ?

Salle 1 à 20h25

Un couple dans un lit quelques instants après l’amour. Qui sont-ils l’un pour l’autre ? Où sont-ils ? S’aimeront-ils encore demain ? C’est le public qui décide et crée la situation que les deux acteurs vont ensuite écrire et jouer en direct. Le spectacle se déroule donc en deux parties. Une première d’une quinzaine de minute, interactive, dans laquelle les comédiens recueillent auprès du public des éléments qui vont servir à construire la dramaturgie (Nature de la relation du couple, lieu de l’action, costumes, enjeux des personnages, rebondissements, etc..). Puis une seconde d’une cinquantaine de minutes dans laquelle l’histoire prend vie.

 

Qui a peur de Virginia Woolf

Salle 1 à 22h00

Dans leur maison américaine des années 60, Martha, la cinquantaine, belle et forte, au caractère parfois violent, est mariée depuis plus de vingt ans à George, plus jeune, et remarquablement intelligent. À la suite d’une soirée bien arrosée chez le père de Martha, ils ramènent chez eux pour un dernier verre, Nick, jeune professeur, rusé et opportuniste, et sa jeune femme Honey, naïve et parfois hystérique. Sous le regard miroir du jeune couple, contraint de jouer leur jeu, ils dévoilent, le temps d’une nuit plongée dans l’alcool, le secret qu’ils ne peuvent plus porter, comme s’ils procédaient à un exorcisme .

 

Salle 2

Quatrième mur

Salle 2 à 10h25

Georges est parti à Beyrouth avec pour projet de monter Antigone d’Anouilh en pleine guerre du Liban.
Il est parti main tendue à la paix mais la guerre lui a offert brutalement la sienne… De retour, il raconte. Et comme il aime le théâtre, il rejoue aussi jusqu’à revivre ces souvenirs magnifiques, poétiques et bouleversants.. Julien Bleitrach est de bout en bout seul sur le plateau (…) avec la force et la fougue des passionnés, il raconte, il témoigne. L’HUMANITÉ.

Jusqu'a la mort nous sépare

Salle 2 à 12h05

« L’homme n’est que poussière, c’est dire l’importance du plumeau. » Alexandre Vialatte Au retour des obsèques de la grand-mère, un incident lourd de conséquences est le point de départ d’un engrenage vaudevillesque… Simon et son amie Anne se démènent pour dissimuler l’impossible vérité à la mère. Cet évènement les dépasse et les engage au-delà de tout ce qu’ils pouvaient imaginer…
Comédie légère et profonde à la fois, la pièce se joue des tabous et défie la mort comme le fait un fou rire à un enterrement. Création Off 2019 - avec le soutien de la SPEDIDAM.

Viper au poing

Salle 2 à 13h40

L’un des plus grands romans de la littérature française pour la première fois au théâtre : un seul en scène violent et drôle à l’écriture aiguisée. Jean, dit Brasse-Bouillon, mène avec ses frères une guerre sans merci contre leur mère, une femme impitoyable et cruelle qu’ils ont surnommée Folcoche.
Un témoignage vital et incendiaire qui dynamite les conventions traditionnelles de la relation parents-enfants. Entre fiction et autobiographie, Hervé Bazin dresse le portrait d’une famille détestable et attachante bravée par le cri de révolte d’un enfant. « La haine, beaucoup plus encore que l’amour, ça occupe.».

Proust en clair

Salle 2 à 15h20

Pour montrer à quel point, en dépit de ces phrases interminables, la pensée de Proust est simple, lumineuse et familière, Jacques Mougenot, en diseur virtuose, a imaginé ce spectacle qui « raconte » Proust au travers d’extraits de Stefan Zweig, de Cocteau, de Morand et… de Proust.

Ah si j'étais riche!

Salle 2 à 16h45

Un échange épistolaire entre Menahem-Mendl, rêveur impénitent, parti chercher fortune à la ville, et sa femme, demeurée au village en compagnie de ses enfants... Et de sa mère.Véritable chef d’oeuvre d’humour juif, un texte brillant et drôle, profondément humain, écrit par un immense écrivain du siècle dernier. « Vous passerez en excellent moment, foi de FIP ! » (FIP)

La Carpe du duc de Brienne

Salle 2 à 18h20

Deux amis se retrouvent à trois heures du matin sous la voûte étoilée à discuter de tout, de rien et de l’existence de Dieu. L’un est athée, l’autre croyant, la discussion tourne à une dispute. L’arrivée inopinée d’une jeune femme, falote et désespérée, va mettre un terme à leur controverse. Transfigurée et rayonnante, elle apportera à la comédie et aux éternelles interrogations, un dénouement inattendu…

Gardiennes

Salle 2 à 20h00

Gardiennes... un siècle de témoignages de femmes d’une même famille qui découvrent la sexualité, l’amour et partagent leurs confidences sur la maternité et l’enfantement. Elles lèvent le voile, avec poésie et honnêteté sur des secrets et des actes parfois interdits. Des histoires cachées, enfouies, qui ne se disaient et ne se disent (encore maintenant) la plupart du temps qu’entre femmes. Une pièce sur la transmission. Spectacle élu meilleur seul en scène avignon Off 2018 par Avignon à l’Unisson.
« Fanny Cabon à la force, la douceur. L’écriture est subtile. Dit par elle avec ces témoignages c’est fort et ça touche. C’est un spectacle très généreux, tout cela sonne très juste. » France Culture

Bergamote

Salle 2 à 21h35

Après avoir conquis le public du Théâtre Hébertot à Paris et celui du Théâtre des Béliers la compagnie revient à Avignon avec un choix de scènes de la vraie vie consacrées au bonheur d’être deux. Bergamote, c’est l’histoire de tous ceux qui s’aiment et qui se détestent aussi. C’est authentique, poétique, décalé, sans réelle méchanceté et pertinent.